La Haie de Benjes

Une découverte il y a des années dans un fameux lotissement écologique de Friburg en Allemagne. Je ne savais pas que son inventeur était bien sûr Allemand : Herman Benjes, un écologue (1937-2007) qui a mis au point cette technique à la fin des années 80.
Depuis, j’en ai monté une pour délimiter mon jardin de la route avec les branches dégagées sur place.

Une voisine a fait de même un peu plus haut trouvant cela tellement facile dans sa petite lande !
Cette technique est tellement simple et efficace qu’on se demande pourquoi elle n’est pas plus systématique…

Aussi appelée haie morte ou haie sèche, elle est peu coûteuse et simple à mettre en place, dans un espace individuel ou collectif, elle va aussi pouvoir servir de repère pour la biodiversité locale, de brise-vent pour les cultures et de réservoir à matière organique. À terme, une véritable haie vive pourra s’y établirà condition d’avoir apporté les éléments nécessaires.

L’idée consiste à entasser des branchages de bois mort entre des piquets, mais aussi des racines, des rameaux à l’horizontal. Cette haie peut monter jusqu’à 1m de haut facilement

L’idée d’Herman Benjes est de créer les conditions propices à l’établissement d’une haie variée naturellement constituée d’essences locales. Avec du temps et l’apport de matière régulièrement…

Pour créer cette haie il faudra :

– des piquets en bois ou en métal
– des branchages
– des feuilles mortes, et déchets végétaux divers

Mise en place :

Planter sur 2 lignes parallèles (largeur entre les lignes selon votre espace- min 50cm) des piquets espacés de 30 à 50 cm. L’espacement entre les piquets sera fonction des matériaux que vous aurez sur place (pour des feuilles mortes, les piquets seront plus resserrés que pour des branchages …)

Entasser des branchages morts entre les piquets (pour assurer une plus grande résistance, il est recommandé d’entrelacer ou plesser les branchages de part et d’autre des piquets). Il est aussi possible d’incorporer des feuilles dans les espacements.

Avantages :

– Accueil de la biodiversité
– Accumulation d’humus mais aussi de nutriments grâce aux déjections
– Effet coupe-vent et création d’un microclimat propice aux cultures potagères
– Protection contre l’érosion hydrique et éolienne
– Implantation d’une flore locale
– Constitution d’une haie vive peu ou pas coûteuse

C’est aussi simple ! Et assez esthétique quand c’est bien travailler. A vos piquets !

https://www.jardiner-autrement.fr/construction-dune-haie-de-benjes/

Notre accompagnement

Vous ne savez plus comment gérer votre jardin et toutes ses herbes sauvages ?
Vous avez besoin de le réorganiser, changer de fonctionnalité ?
Vous voulez découvrir les plantes sauvages qui s’y installent ?
Vous venez de construire et ne savez pas comment organiser votre nouveau lieu de vie ?
Je vous propose des rencontres chez vous, 1 heure ou 2, le temps qu’il faut.

Contact

N'hésitez pas à me laisser un petit message pour avoir plus d'information !